Dimanche de Pâques à Laval

Chaque année, à DJ Rennes, nous avons coutume de nous retrouver à l’occasion de la fête de Pâques.
Généralement, comme nous avons nos propres engagements le dimanche, nous avons coutume de nous rassembler le lundi, il nous faut simplement trouver une messe dans l’agglomération de Rennes.
Pour cette année, nous avons changé de cap : il se trouve, en effet, que l’un de nous, d’obédience protestante, assurait le culte du dimanche de Pâques, à Laval.
L’idée a été adoptée et finalement, nous étions sept, -six garçons et une fille, la seule du groupe, actuellement, à participer à cette activité.
Dans un premier temps, nous avons donc assisté à cette cérémonie, dans le temple qui n’est pas un édifice particulier mais qui se trouve au rez-de-chaussée d’un immeuble.
Une quarantaine de personnes participait au culte, constitué de lectures de la Bible choisies par notre ami qui présidait la cérémonie et de chants accompagnées de deux musiciennes dont une violoniste qui jouait avec beaucoup de savoir-faire.
Au moment du partage, nous nous sommes rapprochés, constituant un cercle et, tour à tour, nous avons goûté le pain et le vin.
La plupart d’entre nous étant catholiques, nous avons trouvé que « la célébration était différente d’une messe mais pas trop, les chants et les lectures ayant simplement une part plus importante que dans l’office dominical auquel nous sommes habitués. »
Ensuite, après ce partage du pain et du vin, nous sommes allés nous restaurer dans une crêperie puis nous avons découvert Laval, une petite cité qui ne manque pas de charme ni de relief dans tous les sens du terme.
Nous nous sommes rendus, notamment, au Jardin de La Perrine, endroit aimé et fréquenté par les artistes et d’où nous avons une belle vue sur la Cité.
Si nous ne sommes pas entrés dans la cathédrale-il fallait faire des choix-en revanche, nous avons découvert l’église des Cordeliers, puis l’église d’ Avesnières, laquelle se situe au bord de La Mayenne, non loin du lycée du même nom.
Celle-ci –constituée de différentes parties construites à différentes époques aisément reconnaissables- contient une statue de Saint-Christophe impressionnante de par ses dimensions et d’une autre représentant le Christ un peu plus grande que « nature » et qui a visiblement été transférée.
Au bout de quelque temps, nos yeux se sont habitués à la semi-pénombre qui y règne et nous avons pu mieux voir l’intérieur de l’édifice.
Cette halte a également été ponctuée par un temps de prière.
A l’issue de la promenade, nous nous sommes dit : « On ne va pas se quitter comme ça », preuve que la journée avait été appréciée et que nous souhaitions la prolonger et nous avons partagé le verre de l’amitié dans un bar.
L’un de nous-qui participait pour la première fois à une activité DJ- a souhaité renouveler l’expérience au plus vite.
Hasard ? Providence ? Au moment où nous regagnions nos voitures, la pluie s’est mise à tomber frénétiquement alors qu’elle nous avait épargnés tout au long de la journée.
Dominique colomba della pace