Réponse à l’exhortation apostolique du pape

Pape François

Je vous envoie cette lettre au nom de tous les miens. Il est possible que vous ne lisiez pas ces mots et que d’autres le feront pour vous. Il est possible également que je n’aurais pas de réponse à cette bouteille jetée à la mer mais qu’importe…
Je réagis à votre exhortation apostolique post-synodale Amoris laetitia sur l’amour dans la famille in Certaines situations complexes du chapitre 6. Déçu je suis, déçu je reste, non pas tant du propos attendu et convenu que de l’espoir que vous aviez fait naître en nous. Tant pis ! Ce seront donc les mots de cette exhortation que je commenterai.
Je n’ai que faire du respect demandé et de la dignité que vous daignez accorder à « la personne qui aurait des tendances homosexuelles » que je suis. Vous confondez, bon père, les tendances de la nature humaine à la nature d’un être humain ! Ceux qui ont des oreilles qu’ils entendent…
Pour ce qui est du couple homosexuel il n’y a dites vous « aucun fondement pour assimiler ou établir des analogies, même lointaines, entre les unions homosexuelles et le dessein de Dieu sur le mariage et la famille ». Et bien pourtant, je vous assure, moi qui suis en couple avec mon compagnon, que nous avons bien les mêmes soucis du lever jusqu’au coucher. Nous faisons la vaisselle, le ménage, les courses. Nous faisons la fête en famille réunie par le couple gay, pleurons nos proches disparus. Nous dormons dans le même lit qu’il nous faut faire chaque jour que Dieu fait et nos corps se rejoignent dans un désir d’amour qui s’accomplit et se respecte. Nous savons nous disputer, parfois nous éloigner mais pour mieux revenir l’un à l’autre et que cela plaise ou non, nous sommes liés l’un à l’autre comme le tenon à la mortaise. Les différences de sexes ne font pas plus les couples qu’une bague que l’on passe au doigt de l’autre. Les couples naissent d’une étincelle qui jaillit dans les cœurs qui s’unissent et Dieu m’en est témoin, il faut sacrément ramer par la suite pour l’entretenir ce feu qui embrase nos vies ! La différence des sexes qui, à vos yeux, fonde les couples est ce que vos yeux sont capables de voir, mais aveugles devant « la joie de l’amour » que nombre d’homosexuel-le-s vivent. Et pourtant « Heureux ceux qui croient sans avoir vu !
Je constate avec amertume que le figuier entre vos mains n’aura pas cette année porté de fruits pour nous. Mais nous porterons encore la cognée à la charrue, soyez en sûr. Nous sommes des enfants de Dieu issus de couples que vous savez voir et reconnaître. Je crois à votre amour à votre tendresse et à votre attention envers les souffrants, tous les souffrants de ce monde dont je fais, avec les miens, partie, non pas à cause de notre orientation sexuelle mais à cause du refus de voir l’amour que nous portons et offrons jusque dans nos couples. Puissent ces mots s’élever entre ciel et terre et atteindre votre cœur.

Fraternellement en Christ
Jean-Louis00croix