JAR 2016 impressions

« JAR » pour journées annuelles de rencontre et quelles rencontres ! Du samedi au lundi une petite centaine de Djistes s’est retrouvée à Merville dans le Nord, accueilli fort chaleureusement dans la maison diocésaine. C’est un petit nombre au regard des autres années mais un bon nombre en vérité. Toutes celles et ceux qui étaient là, à la presque parité, encore une première ! Etaient heureux d’être présents de se trouver et retrouver de se voir et de se revoir de s’écouter pour mieux s’entendre.

Une année d’exception…

Photo_JarDécidément cette année n’était pas comme les autres, car D&J Rennes est venu en force avec 5 membres du groupe, ce qui au dire de certains ne s’étaient pas vus depuis… on ne sait plus quand. Les groupes du Finistère et Rennes ont porté les couleurs Bretonnes (et un peu Mayennaises) à son stand régional qui a remporté un franc succès. Il faut dire que les galettes, le far Breton et le caramel au beurre salé le tout arrosé de cidres et bières locales avaient de quoi séduire. Mais il fallait une petite flamme à tout ça et la petite flamme a pris les habits d’une bigoudaine et de sa coiffe qu’une bonne partie s’est pris plaisir à enfiler pour poser devant les couleurs de la Bretagne ! Il ne nous manquait plus que le biniou et la bombarde… Ce sera pour une autre année.

 

Pour une association d’exception

Mais D&J ne serait pas cette association que nous portons tous, cette association qui revendique ses racines chrétiennes et assume l’homosexualité de chacune et chacun comme faisant partie des êtres que nous sommes. Des temps forts de spiritualité qui se sont voulus œcuméniques nous ont rassemblés dans la chapelle pour des moments de recueillements, de joie, de fête, teintés d’une émotion palpable en chacune et chacun de nous. Nous étions ainsi couples de mêmes sexes et célibataires réunis sans l’ombre d’un jugement ni d’un doute porté par des regards qui planent parfois dans les assemblées de nos paroisses. Nous formions ainsi le peuple de Dieu qui a accueilli les cœurs joyeux les cœurs heureux et parfois tristes mais tous ensembles y compris avec ses membres qui ont vu passer les années et que la vie garde auprès de nous. C’est aussi ça D&J, prendre soin des autres, de tous les autres.
Cependant, D&J ne serait pas D&J, si on ne se prenait pas un peu la tête, quitte à prévoir des ateliers et à harceler un sociologue pour qu’il vienne nous parler sérieusement… de la fête. Il fallait oser ! Oser aussi les échanges de bonheur de joie, oser les rencontres de foi. Se balader danser… Tout un programme qu’il ne fallait manquer sous aucun prétexte tant il sentait bon les parfums de la vie.

Et un cru festif exceptionnel

Et D&J ne serait pas D&J sans la fête, thème des JAR de cette année. D’une soirée à une autre aux couleurs des carnavals du monde. Pour un moment, une soirée, nous avons revêtu les couleurs qui portent nos valeurs. Heureux d’être ce que nous sommes et d’être ensemble en somme.
Heureux ! Avec un léger pincement au cœur au moment de se dire au revoir. Un pincement qui fait mal et qui inquiète mais qui est signe d’une « bonne maladie », celle qui porte à se revoir, à construire, à croire qu’un jour nous serons toutes et tous sans distinction aucune Mesdames et Messieurs tout le monde.

Jean-Louis