Nouvelles des JAR

JAR 2018 UNE PALETTE AUX COULEURS DE L’ARC EN CIEL… DE L’OUEST

La diversité

Je retiendrais pour ces JAR 2018 la ou plutôt les diversités qui peuvent se vivre à D&J.

Diversités de ce que nous sommes : hommes, femmes, homos, trans, jeunes et moins jeunes, diversité sociologique, de croyances, etc. Une diversité qui se vit dans la bienveillance les un-e-s pour les autres. « Aimez-vous les uns les autres » nous en avons témoigné sans faux semblants, sans besoin d’exhortation.

Diversité également de ce que nous pouvons vivre à D&J : passer de repas conviviaux à danser en costumes de pingouins (mention « originalité ») ; de préparer pour ma part la transition avec notre future webmastrice à animer une soirée cabaret alliant les talents des un-e-s et des autres à la solidarité qui, dans la joie partagée, n’oublie pas les jeunes LGBT en souffrance, avec 405 € récoltés pour l’association le Refuge ; de vivre une célébration dans la confiance d’un Souffle d’Amour à l’animation d’un atelier.

C’est bien un vent de Pentecôte qui souffle à D&J quand chacun-e est dans un esprit de partage… il faut être aveugle comme un homme d’Église prétentieux de ses dogmes pour ne pas le voir !

Denis

Aujourd’hui et hier, l’aventure continue

Je sais par expérience que mes amis déjistes parleront mieux que moi de ce temps fort qu’auront été les Jar 2018, comme l’ont été les précédentes : Ces moments de spiritualité profonde, de réflexions pérennes, de carrefours et ateliers militants au service de notre cause lesbienne, gay, bi, trans, intersexe et surtout de ces rencontres tellement riches en humanité, rencontres humaines pour ma part à l’antithèse des « amis Facebook » (oui je sais je fais « vieux schnock » en écrivant ça, moi qui ai pourtant deux comptes FB distincts).

Rencontre humaine qui pour ma part aura porté sur des confidences offertes dans la confiance et l’estime réciproques, le désir de prolonger cette rencontre « gratuite » via les incroyables moyens de com contemporains qui nous offrent la réduction efficiente de la distance et du temps.

Ensuite ? Advienne que pourra, l’asso David & Jonathan continue grâce à ses membres, au National comme au local sur cette lancée énergétique des Jar comme des CA, rencontres régionales, BN, commissions, groupes etc.

Je vous invite à sujet à vous référer aux tréfonds du site national, démontrant dans les faits ce que D&J continue d’opérer depuis 1972 ( !), qui fait que cette asso n’est pas seulement la plus ancienne des assos lgbti mais aussi l’une des plus incontournables :

« …Sans doute 5 à 6000 personnes ont-elles participé à la vie de D&J depuis sa création, dans un flux permanent d’entrants, de sortants, de réentrants, de sympathisants qui ne cotisent plus : Là encore, pourquoi ? 250 à 300 personnes forment le noyau dur, certaines depuis 30 ans, d’autres 25 ans, d’autres 15, 10, 2 ans… »
https://www.davidetjonathan.com/wp-content/uploads/2014/03/2005_dj_histo_2-1_groupes_locaux.pdf

Voilà, ces jar auront été pour moi une forme de violence dans « l’estran », le contraste qu’elles m’ont imposé entre ces trois jours et le retour au quotidien, mais aussi donc une énergie, une catharsis pour continuer à avancer « avec… ».

Christophe.

Les rencontres

Journées annuelles de rencontres et des rencontres, nous en avons faits ! Des rencontres attendues comme celles des visages connus, des rencontres inattendues dans ces moments de réflexions, de joie, de prières, heureux hasards qui vous font découvrir celle ou celui que l’on croyait connaître. Merci Lionel, merci Maïté, merci Jean-Louis merci à toutes celles et ceux que j’oublie et m’ont donné tant de joie.

Des rencontre inattendues comme celles des nouveaux arrivés, de celles et ceux que je n’avais pas vraiment rencontrés et rencontres attendues, tant j’y ai retrouvé la bienveillance, le sourire et le rire dans la fête, la générosité du don de s’écouter, de donner de son temps de son argent, pour celles et ceux qui ont moins.

C’est ce que je retiendrais de ces journées qui m’ont donné ce que j’attendais et comblé de ce que je n’attendais pas. Une part de l’esprit qui plane sur les os d’un Sébastien de pacotille, une part de notre esprit plus grand que nous-mêmes.

Jean-Louis

Impression soleil levant ?

Songe d’une nuit d’été, mirage au milieu du désert, parenthèse enchantée au milieu de nulle part.

C’est ainsi, sans réfléchir, que surgissent en moi les mots après avoir vécu ces journées d’été si fraternelles et humaines des rencontres annuelles de David et Jonathan. Ma première fois.

Nulle part aussi car aujourd’hui c’est là où je me trouve.

Nulle part aussi car ces moments sont vécus comme hors du temps, de nos lieux de vie et de nos histoires singulières.

Parenthèse de simplicité, d’ouverture, de vie fraternelle, de rencontres et de moments partagés, de liberté et de vie célébrée.

Traversant toutes nos diversités et toutes nos différences, ce fil d’Ariane qui relie nos cœurs, malgré tout, malgré nous.

Fil de profondeur et d’humanité, d’humilité aussi.

Merci à Etienne d’avoir su, avec délicatesse, me convaincre de venir!

Jacky

Les retrouvailles pour mieux repartir

Les JARs pour moi c’est d’abord la magie de retrouver ces ami.e.s DJistes des quatre coins de France (et de Belgique) pour 3 jours de partage en vérité. Beaucoup d’émotions et des discussions de qualités, dans les ateliers ou les temps informels. Je repars mieux armé pour discuter PMA, et je me réjouis de voir enfin un peu plus d’ouverture pour les personnes transgenres. J’aime surtout cette énergie merveilleuse qui nous emplit lorsque l’esprit Saint descend sur nous au moment de la célébration. C’est tout cela les JARs, et bien plus encore.

François

JAR une joie renouvelée

C’était mes troisième jars, et je dois dire que comme d’habitude nous avons passé un agréable moment sous le signe de la convivialité dans une ambiance chaleureuse et sympathique.

Outre le coté festif, (j’ai particulièrement apprécié le concours de déguisement !), il y avait des temps fort de spiritualité dont la messe de pentecôte que j’ai beaucoup aimé et l’émouvant hommage à Jacques Fraissignes, militant de David et Jonathan de la première heure, qui s’est toujours battu pour la reconnaissance des personnes LGBT dans la société, à une époque où se dire homosexuel et en plus de cela chrétien, était risqué.

Sinon le cadre était particulièrement agréable, un havre de paix perdu dans la campagne du Poitou, endroit rêvé pour se ressourcer et se reposer !

Non vraiment, de biens belles jars !

Xavier

Un regard

Les Jars ont été marquées par l’émotion, l’évocation de souvenirs mais aussi par la fête, le divertissement, la convivialité et par ces beaux regards notamment du Nord et du sud-ouest emplis d’empathie et de bienveillance.

Bonne semaine,

Dominique

A l’année prochaine