Tous les articles par Webmaster Rennes

Un échange en paroisse sur le texte du synode sur la famille

00 soirée échange

Une soirée, une rencontre, un échange… Des paroissiens de Saint-Augustin à Rennes nous ont proposé de venir échanger sur le texte du synode catholique sur la famille. Nous nous sommes donc retrouvés à 4 du groupe ce lundi 16 mars avec 6 paroissiens et le prêtre auxiliaire de la paroisse, mais d’autres s’étaient aussi manifestés, c’est dire que la proposition avait suscité de l’intérêt.

Accueil, le mot est le plus juste pour décrire ce que nous avons ressenti en arrivant. Chacun de nous s’est présenté mais aussi présenté ce qu’est David & Jonathan, nos activités, et plus largement la vie du groupe.
Un temps de prière, de chant et de réflexion autour de quelques mots marquants de l’Évangile selon Jean (4,43-54) nous ont permis d’entamer une discussion autour du texte du synode concernant « L’attention pastorale envers les personnes ayant une orientation homosexuelle » (dans la partie III sur « les perspectives pastorales »).

Il serait trop long de vouloir retranscrire tous nos échanges dans cet article mais on peut les résumer simplement par ce constat pour lesquels paroissiens et déjistes étaient en total accord : le changement de ton brutal entre le texte intermédiaire et la version finale.
La version intermédiaire commençait par des mots de bienveillance où chacun y reconnaissait le souffle évangélique, même si certains points restaient frileux, mais que dire du texte final, réservé, pour ne pas dire dogmatique !
Que nous déjistes en soyons révoltés et blessés, cela n’a rien d’étonnant, mais que nos interlocuteurs le soient aussi, c’était inattendu et plein de bonheur de savoir que des chrétiens de paroisse puissent partager notre ressenti.
Je citerais encore quelques remarques d’une grande justesse à propos de ce texte. Ainsi, comment peut-on écrire d’éviter toute « discrimination injuste » quand juste avant on indique qu’ « Il n’y a aucun fondement pour assimiler ou établir des analogies, même lointaines, entre les unions homosexuelles et le dessein de Dieu sur le mariage et la famille ». Et d’où sort cette accusation de pression financière qui serait subordonnée à l’introduction de lois ouvrant le mariage aux personnes du même sexe ?
Nous nous sommes interrogés pour tenter de comprendre une telle attitude dogmatique… Il en est ressorti deux points :
1- Sexualité et religion reste un problème bien plus profond qu’il n’y paraît et qui nourrit trop facilement, entre autre, cette peur de la personne homosexuelle pour ne pas dire son rejet.
2- Rejet du mariage pour tous, véritable repoussoir qui verrait l’homosexuel érigé au titre de couples devant Dieu !
Ce refus d’accueillir les couples homosexuels, qui ne demandent pas un mariage mais seulement une bénédiction, est apparu comme troublant et même choquant, car l’accueil de tous n’est-il pas dans l’Évangile ? Ce même Évangile ne porte pas en lui de mots qui condamnent l’homosexualité, ce qu’a fait justement remarquer l’une d’entre nous qui, sans histoire religieuse, a du mal à comprendre cette frilosité pour ne pas dire ce refus de l’Église catholique ! Où pouvons-nous aller quand la difficulté s’installe, quand les doutes se présentent, si notre Église ne nous accueille pas ?
L’Église qui s’enferme est une Église qui se cache derrière des lois, qui l’éloigne de celles et ceux qui cherchent le chemin et pourtant, nous souhaitons rester dans cette Église, de quelques chapelles qu’elles soient, nous souhaitons avancer avec elle si elle nous accorde une place comme chrétien, rien de plus, rien de moins.

Construire pas à pas, c’est la volonté de chacune et chacun d’entre nous, c’est la main tendu vers l’Église d’en haut et nos paroissiens de proposer :
1- Une lettre d’interpellation pour le synode face à ces divers points
2- Une invitation lors de discussion
3- Un accueil possible dans cette paroisse auquel nous sommes prêts à répondre.

Pour conclure cet article : Un grand merci à toutes et à tous, mais particulièrement à ces hommes et ces femmes qui prennent de leur temps, tout surpris que d’autres paroisses n’aient pas encore faits cette démarche. Habitués qu’ils sont d’accueillir la différence comme pour les divorcés remariés. Un grand merci plein de la chaleur que nous avons reçu en entendant leur colère face à une Église sourde et aveugle qui se cache derrière des règlements et des a priori qui sont autant de frontières qu’elle croit infranchissable ! Mais tous les murs sont voués à disparaître et, surtout, aucuns n’empêcheront les chrétiens que nous sommes d’être là dans l’Église du Christ.

00 bible